[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Accueil]
[]
[]
[Accueil]
[Sécurité]

Île de Batz : les ruines de la chapelle Sainte-Anne

  

Finistère

Histoire de l'île de Batz

Les premières traces avérées d’une présence humaine remontent à plus de 5000 ans, à une période où l’Ile de Batz n’était vraisemblablement pas encore séparée du continent. Les vestiges d'une ancien nécropole de l'Age de Bronze sont encore visibles dans le Jardin Georges Delaselle. De la période romaine, il ne reste que peu de vestiges, seulement une petite meule à grain découverte dans le quartier du Roc'Higou. Vers le IVème siècle, fuyant les angles et les saxons, les bretons quittent la Bretagne insulaire (la Grande Bretagne) traversent la Manche et s'installent en Armorique.

Au VIème siècle, Paul Aurélien, moine gallois disciple de iltud de Cambrie, vient avec une poignée de compagnons évangéliser cette partie de la Bretagne. Il fonde sur l’île une communauté monastique et devient le premier évêque de Léon.

Durant tout le Moyen-Age, les incursions normandes ravagent régulièrement les côtes bretonnes. En 878, le viking Hasting débarque sur l'île dont il fait sa base pour ses expéditions sur le continent. A son départ, en 882 le monastère fondé par Saint Pol est complètement détruit. Vers 950 commence l’édification, à l’emplacement de l’ancienne, d’une nouvelle église aux proportions importantes pour l’époque. Les vestiges forment l’actuelle chapelle Ste Anne.

Les ruines de la chapelle Sainte-Anne classées monument historique

La chapelle était autrefois l'église paroissiale de l'île, et a été abandonnée lors du transfert du village vers le centre de l'île. Au milieu du 19e siècle, son désensablement a entraîné la chute d'une grande partie des arcades de la nef et de plusieurs piles. L'édifice pourrait remonter à la fin de l'époque carolingienne, sans doute après le départ des Normands. Il présente un plan en croix latine. La façade ouest s'ouvre sur une porte en plein cintre, sans décor. Deux contreforts recevaient la poussée des arcades de la nef. Trois arcades plein cintre circonscrivent le carré du transept. Les bras de ce dernier sont flanqués, à l'est, d'une absidiole en cul de four éclairée par une baie. Après l'arc triomphal, le chœur présente une partie droite précédant un cul de four. Seul un pilier du bras nord du transept présente, sur le bandeau du taillant, des motifs géométriques.

  

Vues de l'île

(cliquez sur les photos pour agrandir).

Ruines de la chapelle Sainte-Anne

 (cliquez sur la photo pour l'agrandir)